Skip to content

L’univers d’Eulalie Varenne

Nous vous avions parlez d’Eulalie Varenne il y a peu de temps, une jeune artiste française qui nous vend du rêve avec des clichés oniriques et doux. Eulalie a gentillement accepté de répondre à nos questions! On rentre directement dans l’univers de l’artiste:

Eulalie, quel âge as-tu ? C’est la première question qui me vient à l’esprit car sur tes photos tu as l’air toute jeune, et pourtant tes photos sont déjà d’une grande maturité !
J’ai 25 ans 😉

« Eulalie » c’est ton vrai prénom ou ton nom d’artiste ? Parce-que honnêtement, Eulalie Varenne ça sonne presque trop bien pour être vrai 😉
Ahah oui c’est mon vrai prénom !

L'Univers d'Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.
L’Univers d’Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.

Juste pour te connaître un peu mieux : ton animal préféré ? Ton endroit préféré ? Ton mot préféré ? Un mot que tu n’aimes pas ? Une chose que tu détestes ? Une peur ? Un rêve ?
Elles sont rigolotes tes questions, alors dans l’ordre; la loutre, impossible de choisir je ne suis pas allée partout, wena (un mot chilien, mais j’aime plusieurs mot chilien qui n’ont pas de traduction en français et qui pourtant sont bien utiles),tergiverser (juste parce que j’aime pas comme il sonne), l’avion, voyager encore et encore…

Racontes- nous un peu, comment la photo a commencé pour toi ? A quel âge, dans quelles circonstances?
A 16 ans mon papa m’a aidé à acheter mon premier appareil photo que j’emmenais quasiment partout. Puis je suis entrée en fac d’Art Plastique où j’ai beaucoup appris sur la photographie argentique, des réglages jusqu’au développement et j’ai aussi découvert les travaux de grands photographes. Parallèlement à ces cours j’ai beaucoup expérimenté le numérique et le traitement des photographies, chose que nous ne faisions pas en cours.

On peut voir à l’allure de ton site que tu es une artiste dans l’âme, alors pourquoi avoir privilégié la photographie au dessin ? Etant donné l’univers onirique et poétique que semble être le tien, il serait peut-être plus facile de traduire ça en peinture ?
Je fais du dessin, j’ai d’ailleurs illustré deux livres pour enfants. Mais je préfère la photographie. D’ailleurs souvent avant de réaliser mes photographie je fais un petit dessin. Mais ce que j’aime dans la photographie c’est qu’elle est proche du réel, et qu’en la détournant et en la manipulant un peu les gens s’interrogent sur ce qu’ils voient. Souvent on me demande si c’est un montage ou non… J’aime bien ce doute. Chose que l’on a pas avec le dessin ou la peinture.

Peux-tu nous expliquer le sens des 5 séries photographiques que tu proposes sur eulalievarenne.com ? Ailleurs ? Les anonymes ? Chambre 53 ? Hide and seek ? Colorful ? Pourquoi ces thèmes ? Pourquoi ces titres ? Quel est le message que tu souhaitais faire passer ? Comment as-tu eu ces idées ? On veut tout savoir !
Alors déjà les titres j’ai horreur de ca, j’en mets car il le faut mais parfois je les change, ils n’ont pas une grande importance pour moi. La série ‘Les anonymes’ par exemple s’appelait ‘Face Cachée’ encore la semaine dernière… Elle regroupe des photographies de silhouette de personne que je ne connais pas (pour la plupart). C’est une série que j’ai débuté en 2007 et que je continue encore aujourd’hui, ce sont des photographies spontanées prise un peu partout dans le monde (Brésil, Chili, France, Costa Rica…)
L'Univers d'Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.
L’Univers d’Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.

Colorful c’est un peu mon grenier, il s’agit de mes premiers travaux, réalisés entre 2007 et 2013. Ce sont mes archives, elles ne fonctionnent pas forcément entre elles, mais je n’avais pas envie de les supprimer alors je les ai regroupée sous cette série.

L'Univers d'Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.
L’Univers d’Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.

Hide&Seek est une série que j’ai réalisé pour mon mémoire de master 1, elle date de 2012 et met en scène des gens coincés dans des endroits improbables. C’est une série peut-être un peu sombre mais qui se veut surtout humoristique.
L'Univers d'Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.
L’Univers d’Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.

Chambre 53 a été réalisée dans l’appartement dans lequel j’ai vécu en 2013, à Valparaiso au Chili. Je suis arrivé la-bas et j’ai fait beaucoup de photo de rue, mais je ne trouvais pas d’endroits ni de gens pour faire des photos comme je le faisais en France. Pour la petite histoire, au chili on ne loue pas un appartement, on loue une chambre. On ne connait donc pas forcément les gens avec qui nous allons vivre, et les gens bougent beaucoup. C’est ainsi que je me suis retrouvé quelques mois en coloc avec un papy de 74 ans qui ne fermait jamais la porte de la salle de bain a clef, qui mettait des objets en métal au micro onde, et qui oubliait tout le temps d’éteindre le gaz… Bref c’est une autre histoire. Dans cet appartement, ma chambre était verte, c’est pourquoi il y a beaucoup de photo sur ce fond. Un jour un des locataires est parti. Je ne le voyais quasiment jamais et je n’étais jamais entré dans sa chambre. Il avait la chambre bleue, elle est restée vide seulement quelques jours, j’en ai profité pour y faire quelques photos, c’était ma préférée et je regrette qu’elle ne sois pas restée inoccupée plus longtemps. Le jour où un autre coloc est parti, je me suis empressée d’aller voir la couleur de ses murs, ils étaient rouges et blancs. Là aussi j’ai eu très très peu de temps pour me les approprié et malheureusement le rouge ne m’a pas inspiré autant que le bleu et je n’ai eu le temps de faire qu’une photo… C’est une série d’autoportraits imaginaires, faite rapidement entre 4 murs dans des conditions de lumière horrible. La photographie de fiction commençait vraiment à me manquer et cette série a été une sorte d’explosion de choses qui avaient besoin de sortir de ma tête.

L'Univers d'Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.
L’Univers d’Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.

Il va falloir que tu nous explique la photo du poisson rouge dans un ballon… Nous avons cru qu’il s’agissait d’un photomontage, mais on a aussi entendu dire que tu l’avais emmené dans le froid !!! Comment as-tu fais ?
Haha c’est un secret. Le fait est que j’essaie d’utiliser le montage le moins possible donc si j’ai besoin d’un poisson j’achète un vrai poisson plutôt que d’en acheter un dans une banque d’image 🙂
Je tiens à dire qu’aucun poisson n’a été maltraité durant la séance, je l’ai garder le plus possible bien au chaud dans mon manteau !
L'Univers d'Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.
L’Univers d’Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.


Tu donnes l’impression d’utiliser toujours un peu le même effet sur tes photos, des espèces de couleurs/reflets arc-en-ciel vintages. On sait que tu utilises le traitement croisé, mais un peu plus, non ? Est-ce ta marque de fabrique ? Ta touche personnelle ?

Le petit reflet arc-en-ciel est du au fait que j’utilise des optiques a grande ouverture, lorsqu’un rayon de soleil entre dans mon appareil un arc-en-ciel apparaît, ce n’est pas une retouche c’est la magie de la lumière. Il est vrai qu’avait j’utilisais beaucoup les traitements croisés, aujourd’hui encore mais moins. Souvent je commence par régler les niveaux, puis je m’amuse avec les courbes et la balance de couleurs. Au final même si les photos finales se ressemblent, chaque photo est retouchée de manière différente. Certaines de mes retouches pour photoshop sont disponibles ici.

L'Univers d'Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.
L’Univers d’Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.


D’ailleurs quel nom tu lui donne à cet effet final, l’effet Varenne ?
Euh… « essaie ça donnera peut-être quelque chose de pas trop mal » 😀

A quand la prochaine série ? Et sur quel thème ?
Après l’été lorsque ma saison de mariages sera finie, j’aurai un peu plus de temps pour mes projets personnel, dont une nouvelle série en collaboration avec ÖSSOME, un petit studio de Design Papier.

On a cru comprendre que tu n’étais pas fan de Photoshop. Pourtant tu sembles le maîtriser à merveille et ce logiciel semble pouvoir t’ouvrir encore plus de portes ?! Comptes-tu te diriger vers un univers moins « onirique » ? Continuer dans cette voix avec plus de mises en scènes ? Ou apprendre à aimer Photoshop ?
L'Univers d'Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.
L’Univers d’Eulalie Varenne. Photo by Eulalie Varenne.

Je n’ai pas de patience et j’utilise photoshop n’importe comment alors qu’apparemment je « pourrai faire beaucoup plus simple ». Il y a tellement de défauts dans mes photos, j’ai l’impression de les retoucher à coup de hache 😀
Mais ce n’est pas grave puisque ça marche. En fait je ne suis pas fan de photoshop dans le sens où je préfère prendre du temps à la prise de vue pour utiliser le moins possible le montage par ordinateur. Car je ne le maîtrise pas bien et si je dois trop en faire, je trouve le résultat « grossier » et ça ne me plait pas. Par contre j’aime beaucoup photoshop pour le traitement des couleurs par exemple, et je découvre de nouvelles possibilités tous les jours.

Est-ce qu’il t’arrive de réaliser des photographies artistiques sur commande : le client donne ou dessine l’idée, et tu réalises la photo ?
Parfois oui, par exemple avec des musiciens, des mariés funky, des marques de vêtements ou même des particuliers. Souvent ils ont une idée de base, parfois je dois trouver quelque chose moi même, on discute beaucoup de leur goûts et envie… C’est le genre de commandes que j’aime bien.

Donne nous un film, une musique, un lieu, un objet qui t’ont inspiré ?
C’est difficile de n’en choisir qu’un mais s’il le faut… pour le film; Mr Nobody, pour la musique; The Yellow Submarine, le lieu; la nature et l’objet; les oiseaux en papier.

Qu’est-ce qui t’a déjà arrêté pour réaliser une photo ?
La pluie.

Peux-tu nous dire quels artistes t’ont inspirés quand tu as commencé la photographie et quels sont ceux qui t’inspirent maintenant ?
En premier je pense à Duanes Michals, Tim Walker ou Sarah Moon… Après je dois avouer que j’ai un gros problème pour retenir les noms.

Pourquoi t’être dirigé vers la photographie plus « commerciale » (mariage, naissance, vêtements…) ?
Ça s’est fait progressivement, on m’a demandé de faire des mariages parallèlement à mes études, puis en rentrant de mon année à l’étranger il fallait que je remette un peu d’argent sur mon compte. Du coup je me suis dit que je pouvais essayer de gagner de l’argent en faisant ce que j’aime et j’ai commencer à travailler pour une marque de vêtement. Petit a petit les gens m’ont contactés et je me suis dis que si je pouvais faire seulement de la photographie ce serait trop beau. J’ai commencé à travailler avec une autre marque de vêtement et sans vraiment faire de pub j’ai reçu de plus en plus de demande de mariage, de photos de grossesse, de naissance… Ca s’est fait un peu tout seul, c’est différent de mon travail personnel, mais cela reste de la photographie et je suis super contente de pouvoir vivre de ma passion.

A quand et où la prochaine expo ?
Du 2 au 23 juillet au Studio 411 à Montpellier dans le cadre de la Pride et à Neulise (dans le Loire) du 5 au 30 juillet.

On s’arrête là pour aujourd’hui Eulalie ! Merci milles fois pour tes réponses, et continue de nous emmener aux pays des merveilles avec ton appareil photo !!!
Merci à toi 🙂

Source: Eulalie Varenne et Mwanga Vagabonde. Photo by Eulalie Varenne.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *