Skip to content

Tristesse d’un cliché de Kevin Carter

Prendre une photographie peut vous changer à jamais. Prendre une photographie peut changer le monde. Mais prendre une certain photo peut aussi vous détruire. Kevin Carter en a fait la malheureuse expérience. Ce photographe sud-africain, photo-journaliste célèbre, a joué un rôle important dans la documentation de la transition de l’Afrique du Sud à la fin de l’Apartheid. C’est en 1993 qu’il prendra le tristement célèbre cliché d’un enfant squelettique guetté par un vautour attendant impatiemment sa mort pour le dépecer… Il a prit la photo… Il a chassé le Vautour… L’enfant était avec sa famille, à quelques mètres d’un centre de soins. Mais ça, on ne le voit pas sur la photographie. Le cliché provoque ainsi des critiques acerbes, reprochant au photographe son insensibilité.

Après avoir vu et photographié de nombreuses horreurs, Kevin Carter finira par se donner la mort, trop affecté par « les souvenirs persistants de massacres et de cadavres ».

Malheureusement, l’autre manque souvent d’empathie, critiquent avant même de comprendre. Assis dans son fauteuil devant la télévision, il est bien facile d’accusé un homme qui a pris LE cliché qui aura fait pleurer le monde. Bien facile d’accuser un homme à qui ses photos ont coûté la vie, tant elles l’ont blessé…

(Sources: Le Monde. Photo by Kevin Carter).Voir l’article complet.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *